Le chef en box : La box de pâtisserie des grands chefs

Le 26 mai 2016 —

Ça ne devenait plus possible, je reçois trop de courriers de fans qui me demandent de revenir sur mon blog… Alors pour me remettre dans le bain, j’ai décidé de ne pas parler tout de suite de moi, ça serait trop facile. Je vais vous présenter une jeune startup que je soutiens, et si le format vous plait je vous en parlerai d’autres, et puis aussi un peu de moi tant qu’à faire.

Je me suis entretenu avec Anaïs Hody, pâtissière et chef d’entreprise, créatrice du Chef en box, une box de pâtisserie qui vous propose chaque mois une recette de chef pâtissier accompagnée des ingrédients et du matériel nécessaire. Un cadeau idéal pour la fête des mères si vous êtes en retard pour trouver un cadeau original.

Pourquoi as-tu créé « Le Chef en box »?

Pourquoi je l’ai créé ? Je l’ai créé parce que j’avais la Birchbox, j’étais en train de marcher dans le métro parisien, il y avait une affiche Birchbox, et je me suis dit « mais il n’y a pas de box dans la pâtisserie », donc je suis rentré chez moi, j’ai cherché sur Internet s’il n’y avait pas des box qui existaient, et il n’y avait rien. Je me suis dit que si je pouvais lier ma passion avec cette tendance, ce mouvement, c’était la perfection. Voilà comment est venue l’idée de la box.

Continuer la lecture →

Thoughts on Google Contributor

Le 9 décembre 2014 —

A few days ago Google launched a new service called Google Contributor, « an experiment in additional ways to fund the web » as stated on the welcome page. Basically, this service lets you pay a monthly contribution between $1 and $3 and will remove the ads on the partners’ websites you’re visiting and display a nice picture or a thank-you note instead.

Here’s a few thoughts I had about Contributor. I tried to figure technically how it’s implemented on the first partners and I think that it explains a lot of things.

You don’t need to deliver only Adsense to benefit from Contributor, in fact Google is also acting as a “proxy” for other ad networks (it’s called a passback, when you don’t hit the first ad network you reach the next one and so on). So the main requirement is to use Google on top of every ad zone you serve on your website, which is basically letting Google know every ad network you use instead of just being a simple ad network amongst the others.

This also explains why the zones don’t disappear: When you’re a “Contributor”, you have a specific Adsense cookie, so the publishers don’t have to detect you as a Contributor, it’s only Google that detects it and then block the ad calls and displays something nice instead.

Contributor devices

So technically the first partners probably don’t have a way to identify their contributors and display some specific content for them (or even know who they are). I guess they’ll eventually provide a simple API with a JavaScript SDK to have this info.

The main advantage of Contributor over Readability is that it’s built on Adsense and is a reversed logic: They make you put your ads as usual and provide a way to remove them in exchange for a small fee, whereas Readability or even Flattr want to force publishers to remove every ads first, then promote their contribution system.

I also saw some reactions about this being a competition for AdBlock.

ABP Logo

First, the AdBlock users probably won’t notice the Contributor page because it’s blocking AdSense, so I don’t think a lot of AdBlock users will abandon the plugin in favour of Contributor. Also I think a lot of AdBlock users don’t want to pay anyway for big websites like the first partners (Urban Dictionary, The Onion, ScienceDaily, wikiHow, Mashable, Imgur), but it could change in the future for smaller, indie publishers.

If you want more, I recommend David Chartier‘s opinion about Google Contributor and why he’s excited about it.

Side note: I’m interested in this topic because we have an ad agency in France and are working on product based on AdBlock, in order to give publishers tools to work with AdBlock users and find the best ways to monetize them.

VDM, DevOps malgré moi

Le 12 novembre 2014 —

J’ai eu la chance le 24 octobre dernier lors du Forum PHP 2014 d’intervenir pour une conférence très simple puisque je n’avais qu’à parler de moi et plus particulièrement des premières années de VDM d’un point de vue technique.

Voilà la vidéo :

Et par chance Pascal Martin vient de sortir son résumé de la deuxième journée donc je n’aurai pas besoin de réécrire les points importants de ma présentation, au cas où vous ne vouliez pas regarder la vidéo (vous loupez les blagues et les GIF animés, je dis ça comme ça).

Les petits arrangements de TVShow Time

Le 10 juin 2014 —

Avant toute chose, je tiens à préciser : J’aime la concurrence. Je suis très heureux de voir tous les jours des nouveaux sites inspirés de ce que j’ai créé, que ce soit VDM ou BetaSeries. Je pars du principe que si des personnes partent de mon travail pour créer un site, voire créer une société et lever des fonds, c’est que je ne suis pas totalement à côté de la plaque.

Mais il faut savoir le faire dans les règles, et en ce qui concerne TVShow Time, ces derniers mois ont été particulièrement riches en mauvaise foi et petits arrangements en tout genre.

Voici donc comment TVShow Time a perdu pour moi tout intérêt en tant que site, en tant que service, en tant que société.

Continuer la lecture →

Utiliser Google Translate en ligne de commande

Le 18 mars 2014 —

google-translate-cli est un programme en ligne de commande basé sur awk qui vous permet d’utiliser toutes les fonctionnalités de Google Translate (voire plus) directement dans votre shell.

Avant de l’installer, assurez-vous donc d’avoir gawk sur votre machine :

$ aptitude install gawk
$ brew install gawk
$ [etc.]

Puis installez le script en clonant le dépôt Git là où vous le souhaitez.

$ git clone git://github.com/soimort/google-translate-cli.git
$ cd google-translate-cli/
$ make install

Une fois installé, vous avez un super outil accessible via la commande trs — Par défaut l’outil traduit ce que vous lui soumettez vers l’anglais, en tentant de détecter la langue source :

$ trs salut
salvation

(Oui, bon)

Vous pouvez choisir votre langue source et de destination avec des accolades avant le texte à traduire, de cette manière :

$ trs {fr=de} salut
Heil
$ trs {=es} salut
salvación

La commande marche bien sûr avec des textes plus longs (n’oubliez pas les guillemets et d’échapper certains caractères comme les points d’exclamation), voire avec des fichiers texte entiers. En résumé, bien plus pratique que d’avoir à ouvrir un navigateur. En espérant que Google ne modifiera pas trop son interface pour que le script awk fonctionne quelque temps.

Coin, original mais douteux moyen de paiement

Le 15 novembre 2013 —

Depuis hier une nouvelle sorte de « carte bancaire » (on y reviendra) a été annoncée : Il s’agit de Coin. Derrière ce nom un peu bizarre quand on le prononce en français se cache une carte dont l’avantage est de regrouper toutes vos cartes de paiement et de choisir via un bouton avec quelle carte vous voulez payer à tout moment.

Ce système paraît ingénieux voire incroyable — pourquoi n’y aurait-on pas pensé avant ? Je me suis un peu demandé comment ça pouvait fonctionner. Et le compromis qui s’y cache me semble assez biaisé.

Continuer la lecture →

Timelines, top tweets et monétisation

Le 13 novembre 2013 —

Twitter vient d’annoncer qu’il sortait une nouvelle fonction — chose qui n’était pas arrivé depuis un bout de temps, on doit l’avouer. Il s’agit des timelines personnalisées1, une nouveauté technologique, certes mais surtout idéologique qui va permettre à Twitter de résoudre pas mal de ses problèmes de monétisation.

Qu’est-ce qu’une timeline personnalisée ? C’est une timeline que vous pouvez créer à l’image des listes actuelles, sauf qu’au lieu de sélectionner des comptes Twitter à afficher, vous ne sélectionnez que les tweets que vous voulez y voir figurer. Fonction pour le moment en déploiement sur Tweetdeck, elle devrait très vite faire son apparition dans les clients officiels et tiers (via l’API annoncée en même temps).

Mais… les hashtags…

Première réaction légitime : Les hashtags (ou mots-dièse en mauvais français) n’étaient-ils déjà pas là pour aider à centraliser les tweets sur un thème commun ?

Toutes les émissions y vont de leur hashtag dans un coin de l’écran, on pourrait estimer qu’il s’agit bien là d’un succès de Twitter, qui avait même lancé des pages dédiées aux hashtags, c’était le célèbre cas de #NASCAR accessible via twitter.com/#NASCAR, page qui n’existe plus aujourd’hui.

Brands-See-Twitter-As-The-Second-Screen-To-TV6-4-13

Le problème du hashtag c’est que n’importe qui peut l’utiliser dans son tweet, et ces fameuses pages de hashtags n’ont pas duré bien longtemps à cause des tentatives de hashtag jacking où des groupes de personnes se mettaient à utiliser le hashtag en question dans le but de nuire au commanditaire.

Le retour des Top Tweets

Jusqu’en janvier 2013, les Top Tweets étaient le mètre étalon de la célébrité. Chaque twittos y allait de son bon mot dans l’espoir caché d’apparaître dans les ReTweets ou les favoris de @toptweets_fr. Ce que l’on pensait disparu revient aujourd’hui à une échelle planétaire : Chaque figure d’autorité pourra créer sa timeline « Top Tweets » et y afficher sa sélection drastique.

toptweets-2

Beaucoup de comptes utilisaient déjà le système de favoris pour se faire une timeline de tweets qu’ils voulaient mettre en avant, voire dans le pire des cas faire du MeTweeting, ReTweeter les personnes qui parlent de soi en bien, polluant ainsi la timeline de tous ses followers.

Il s’agit là de contrôle. Tous les médias aiment garder le contrôle, et aucun algorithme ne pourra remplacer la sélection manuelle.

De l’embed partout

Au vu des URLs barbares de ces nouvelles timelines personnalisées, et l’impossibilité (pour le moment) de les ajouter dans son compte pour les suivre au quotidien, il est évident que le but premier est d’inciter l’intégration de ces timelines dans les sites et applications, soit via les scripts embarqués soit via l’API.

American-Express-Fashion-Week-Twitter-Wall

Il sera désormais très simple de faire un mur Twitter sur toutes les pages que l’on veut, afficher des témoignages élogieux sur sa page d’accueil, ou encore des tweets de ses stars favorites. Il y a fort à parier que beaucoup de blogs vont afficher ces timelines sur leurs pages pour mettre en avant les « tweets à ne pas manquer » (le Top Tweets de monsieur tout le monde, on y revient).

L’intérêt de Twitter est gigantesque : Plus de sites afficheront ses scripts et plus elle pourra monétiser ses utilisateurs — c’est l’option du Tweet tailoring qui analyse le comportement de vos visiteurs sur les scripts Twitter et peut ainsi proposer des nouveaux comptes à suivre ou des tweets sponsorisés plus pertinents.

Twitter a enfin son Newsfeed

La grosse faiblesse de Twitter est ce qui a paradoxalement fait sa force pendant toutes ces années : La timeline.

Composée uniquement de tweets de 140 caractères maximum, dans l’ordre antéchronologique, il y avait peu de place à l’origine pour y insérer de la publicité légitime. Depuis quelques tweets sponsorisés apparaissent tout en haut, bravant Chronos, et les images sont automatiquement déployées au même titre que les fameuses Twitter Cards.

Facebook lui avait aussi sa timeline, qui s’est très rapidement changée en Newsfeed. Là le concept de choisir les status les plus « pertinents » pour vous a largement permis à la société de vendre cher ces emplacements, sous peine de ne jamais faire apparaître le statut de votre page dans le Newsfeed des internautes.

tl_heures

Si vous regardez attentivement les timelines personnalisées affichées comme exemple sur l’annonce de Twitter, vous remarquerez que le dernier rempart a été franchi : Il n’y a maintenant plus de notion de temps dans l’ordre d’affichage des tweets. Il ne faut pas spéculer bien longtemps pour imaginer Twitter vous proposer par défaut une timeline personnalisée avec les meilleurs tweets de vos amis, sur le même principe que le Newsfeed pour faire ressortir principalement les tweets personnels mais faire payer les comptes Business pour s’afficher en bonne place sur les timelines.

C’est sans aucun doute le chemin de la monétisation que prend Twitter suite à son entrée en bourse. D’ici ces douze prochains mois nous allons voir énormément d’évolutions autour des timelines personnalisées, devenant peu à peu la fonction principale (et la plus rentable) de Twitter.


  1. Je n’aime aucune traduction du mot timeline, alors on restera là-dessus. 

PHP : Envoyer un fichier avec WP_Http

Le 11 novembre 2013 —

Pour mon extension Posts to ADN j’avais besoin d’utiliser la classe WP_Http pour envoyer des fichiers.

C’est très simple avec cURL, il suffit basiquement de mettre le chemin complet du fichier avec un @ devant pour déclencher l’upload (avec l’option cURL « upload » associée). Il n’y a rien de tel avec WP_Http et pour assurer la compatibilité avec tous les hébergements on ne peut pas juste se contenter de cURL.

Continuer la lecture →

RIP Internet Explorer 9

Le 6 novembre 2013 —

Google vient d’annoncer la fin du support d’IE9 dans Google Apps, ce qui en général laisse présager qu’ils ne supporteront plus du tout ce navigateur dans les semaines à venir, Google nous ayant habitué à des coupures assez drastiques dans tous les domaines[^1].

Continuer la lecture →

L’iPad 2 est encore là pour longtemps

Le 4 novembre 2013 —

Je regardais comme (presque) chaque semaine l’émission On Refait le Mac[^1], cette semaine consacrée au nouvel iPad Air. Parmi les analyses fournies, une interrogation demeurait quant au placement de l’iPad 2 dans la collection 2013-2014 d’Apple.

Continuer la lecture →