Comment Google+ peut avoir 300 millions d’utilisateurs actifs ?

Le 1 novembre 2013 —

Il est toujours difficile de connaître la véracité des nombres d’utilisateurs actifs d’un réseau social, aussi gros soit-il. Dans le cas de Google+ les nombres annoncés ont toujours semblé bien plus haut que la réalité, puisqu’on a quand même du mal à voir le réseau émerger dans nos vies quotidiennes.

La subtilité se trouve souvent dans le terme « actif ». Par exemple, Facebook vous compte comme « utilisateur actif » même si vous n’allez pas du tout sur leur site ou leur application. Il suffit que vous cliquiez sur un bouton « Like » quelque part sur le Web dans les 30 derniers jours pour rentrer dans les statistiques.

Dans le cas de Google+, c’est bien plus vicieux.

googleplus

Google vient de confirmer que le simple fait de cliquer sur cette relou de cloche avec son badge rouge vous compte comme un utilisateur actif de Google+. Difficile à ignorer et impossible à désactiver, forcément un bon paquet d’entre nous doit bien cliquer dessus une fois par mois.

Au même titre que le terme « visiteur » quand on parle d’une personne qui est restée 4 secondes sur une page, le terme « utilisateur actif » perd de plus en plus son sens si on commence à compter le simple fait de passer sa souris sur le seul élément rouge d’une page noire et blanche.

Capitaine Train disponible sur iOS

Le 30 octobre 2013 —

J’ai eu l’immense joie de faire partie des beta testeurs de l’application depuis ses premiers balbutiements, et je dois dire que c’est une vraie réussite. L’application iOS Capitaine Train a réussi le tour de force de rester à la fois simple sur un espace aussi réduit que celui d’un iPhone, et en plus en adoptant le style d’iOS 7 cher à tous nos designers.

Quelques détails que j’apprécie particulièrement, tout d’abord ces illustrations sont magnifiques :

Illustrations Capitaine Train iOS

Et le sélecteur de date + horaire est beaucoup plus intuitif que ce qu’on peut trouver dans l’application Calendrier. L’affichage des choix des différents trajets / horaires après la recherche initiale est aussi extrêmement bien étudié.

Ergonomie Capitaine Traine iOS

Bref, une réussite aussi bien sur le plan tactique que technique, comme dirait l’autre. Capitaine Train a récemment levé 2,5 millions d’euros notamment pour son développement à l’international, l’app n’y échappe pas puisqu’elle est déjà fonctionnelle en anglais (et sûrement en allemand mais je n’ai pas osé changer la langue de mon iPhone).

Après tout ça si vous êtes encore un client de Voyages-SNCF, honte à vous !

Corentin, la star du deep Twitter

Le 29 octobre 2013 —

Un article de Ouest France à propos d’un twittos inconnu au bataillon jusqu’à aujourd’hui, avec un passage digne des grandes heures du Gorafi :

Sur Facebook et Twitter depuis ses 14 ans, il n’avait à l’origine aucune ambition particulière. « Je les utilisais comme tout le monde. On communiquait avec mes amis entre nous. » Puis, il y a deux ans, il commence à poster des images drôles. « Cela marchait, les gens réagissaient. J’ai arrêté de raconter ma vie. » En un an, il atteint les 90 000 followers.

Cette addiction au nombre de followers me fascine. Abandonner l’idée de parler de soi sur son compte personnel dans le seul but de plaire aux autres, sanctionné par les nouveaux followers. Aucune originalité dans ses tweets, il avoue voler tout son contenu sur des sites qui sont déjà spécialisés dans le buzz.

Il faut croire que le nombre de followers est devenu l’étalon du professionnalisme et de l’intelligence sur Internet, si bien qu’il est devenu Community Manager avec les félicitations du maire de Caen.

Pour ceux qui s’étonnent de la popularité de cette personne, il faut bien vous rendre compte que 95% de Twitter c’est la population de Skyblog, des ados qui s’ennuient au collège et qui sont bien contents de voir des images drôles toute la journée grâce à une application sur leur téléphone. Évidemment ce n’est pas avec eux que Twitter gagnera de l’argent, ni probablement l’agence de communication — mais elle ne perd pas beaucoup d’argent avec un contrat d’alternance et s’offre un coup de publicité à pas cher.

Le jour où lire ses RSS devint payant

Le 28 mars 2013 —

Après plusieurs semaines d’interrogation suite à l’annonce de la fin prochaine de Google Reader, le développeur d’un des clients les plus utilisés dans le monde Apple, Reeder, est enfin sorti de son silence et annonce ses plans.

Ce n’est pas une bonne nouvelle :

Je ne sais pas ce qui a poussé Silvio Rizzi à choisir Feedbin, un client RSS extrêmement jeune (sorti 3 jours avant l’annonce de la fin de Google Reader, moins d’un mois) et qui n’a donc pas encore vraiment fait ses preuves en terme de pérennité. Toujours est-il que Feedbin est un service payant à $2 par mois et qu’il ne sera sûrement pas intégré dans d’autres logiciels pour le moment.

La seule « bonne » nouvelle est que le support de Fever, actuellement uniquement sur iPhone, va être adapté sur iPad et OS X :

Bien que le script soit lui aussi payant ($30), Fever est un script qui s’auto-héberge. C’est à dire que vous devez installer Fever sur votre serveur et ensuite spécifier l’adresse au client, en l’occurrence Reeder mais d’autres clients comme Sunstroke sont aussi disponibles. Autre bonne nouvelle, l’API de Fever a une documentation.

La solution serait donc de développer une alternative libre à Fever qui utilise les mêmes méthodes que son API, afin de proposer une solution gratuite mais tout de même compatible avec Reeder sur les trois plateformes. J’ai testé avec quelques scripts PHP ce matin et ça a l’air de fonctionner.

J’ai contacté Feedly en leur proposant cette solution, puisque beaucoup de personnes se sont installées là-bas en prévoyant la fin de Google Reader et qu’ils préparaient déjà une alternative à l’API baptisée Normandy. L’enjeu est majeur pour eux car dans ce nouveau monde où chaque client RSS va avoir son propre protocole, celui qui en supportera le plus possible gagnera.

Cependant, s’ils ne sont pas intéressés ou s’ils n’ont pas les moyens de développer cette alternative, il faudra que Feedreader entre en jeu.

PHP : Détecter les URL blacklistées

Le 21 mars 2013 —

Les services de raccourcissement de liens sont la cible privilégiée des spammeurs depuis plusieurs années. Pour vérifier qu’un lien que l’on vous soumet ne fait pas partie des liens blacklistés par SURBL, j’utilise un portage du paquet Python surblclient écrit par Abhinay Omkar.

Pour l’installer il suffit d’aller sur GitHub ou de remplir votre composer.json :

{
    "require": {
        "betacie/php-surblclient": "dev-master"
    }
}

Ensuite l’utilisation est on ne peut plus simple :

$urlCheck = new BlacklistBlacklist("http://test.surbl.org");

if ($urlCheck->spam_check) {
    echo "SPAM SPAM!";
} else {
    echo "SAFE!";
}

Ça évite que votre raccourcisseur (ou autre service) se fasse à son tour blacklister pour relayer du spam. :)

Alfred 2 est là, mise à jour de mon extension TV

Le 15 mars 2013 —

Je vous ai parlé il y a quelques mois d’Alfred pour Mac. La version 2 vient de sortir et reste gratuite pour tout le monde, même si je vous conseille toujours d’acheter le Powerpack pour y ajouter vos extensions.

Du coup j’ai pris un peu de temps pour mettre à jour mon extension TV et profiter des nouvelles fonctions d’Alfred 2, ce qui change tout pour une extension de ce type :

Alfred TV

Plus besoin de notifications, les résultats s’affichent directement dans Alfred. Il devient possible d’afficher un programme plus complet, ainsi en tapant seulement « tv » vous avez le programme du soir d’un coup d’oeil :

Alfred TV Prime

Bien plus pratique qu’avant. J’ai aussi mis à jour Unixdate qui reste très simple à utiliser.

Google Reader : Pas de panique, mais lisez ceci.

Le 14 mars 2013 —

Google Reader n’aura donc pas supporté un deuxième ménage de printemps. Même si l’on se doutait qu’ils ne s’intéressaient plus vraiment aux RSS (cf. l’abandon progressif de Feedburner et qu’ils préfèrent les lunettes qui font loucher ou les chaussures qui parlent, je ne pensais pas que Google Reader subirait un arrêt aussi brutal.

Bref, nous devons agir, mais tout d’abord, un conseil :

Ne cédez pas à la panique.

Je vois déjà partout des gens s’inscrire à des alternatives plus ou moins bancales et opportunistes de Google Reader. Ça ne sert à rien de changer de client dans les 24 heures, nous avons 3 mois pour réfléchir et trouver le meilleur moyen de vivre sans Google Reader.

Car Google Reader est plus qu’un simple client : Il est la base de dizaines d’applications RSS qui permettent de garder toutes ses lectures synchronisées. Impossible de simplement exporter l’OPML de vos abonnements pour l’ajouter quelque part : Il faut que cette synchronisation continue d’exister. Et si on pouvait remettre des options de suivi / partage comme avant le nouveau design, ça serait pas mal non plus.

C’est pour quoi j’aimerais réunir les gens qui ont (encore ? has-been !) un intérêt pour les flux RSS et qui souhaitent toujours avoir un service gratuit pour synchroniser tous leurs flux, avoir un client Web simple et efficace et peut-être d’autres options selon les discussions que nous aurons.

À tous ceux-là je vous demande de remplir ce formulaire d’inscription pour vous abonner à la mailing-list que je suis en train d’installer. N’hésitez pas à faire tourner ce formulaire (ou cet article) pour qu’on puisse s’accorder sur une alternative viable et pérenne, et dans l’idéal compatible avec toutes les applications existantes.

Je pourrai continuer à en parler pendant des heures, mais je réserve ça pour les discussions de la mailing-list pour l’instant.

En attendant, ceux qui pensaient encore être sains et saufs avec Feedburner, vu la tournure des évènements vous devriez quand même songer à migrer chez URI.LV, ça ne prend que quelques minutes. :)

Ξ Apprenez le PHP sur Codecademy

Le 7 mars 2013 —

Le site Codecademy, rendu célèbre par ses tutoriels interactifs pour découvrir le développement Web, vient d’ajouter le PHP à son arsenal.

Fab, les e-mails et la presse

Le 6 mars 2013 —

Dans un récent article de The Next Web, la société Fab se fait encenser dans les grandes largeurs pour la gestion des abonnés à ses newsletters.

En effet, après un certain nombres d’e-mails envoyés considérés non-lus par Fab, le service envoie un dernier mail indiquant que Fab prend tellement bien soin de ses utilisateurs qu’il a pris la peine de le désinscrire pour lui.

Ça a l’air de mettre ce journaliste high-tech extrêmement en joie :

Parce que Fab se soucie assez de moi et de ma boîte de réception surchargée, ils m’ont fait apprécier d’avantage leur entreprise. Cela devrait être les bases du marketing e-mail, et nous espérons que d’autres start-ups feront de même.

Ah, les joies du marketing.

Ceux qui se sont intéressés à l’envoi d’e-mails ou qui en envoient eux-même (nous en envoyons plus de 2,5 millions par mois avec VDM) savent que cet e-mail de Fab est complètement hypocrite.

Fab

Ce qu’on appelle la délivrabilité d’un e-mail, le fait qu’il va oui ou non arriver dans votre boîte de réception et non dans vos spams ou se perdre dans l’Internet, prend en compte un paramètre très important : la réputation.

La mauvaise réputation d’une IP est la bête noire de l’expéditeur de mails, car les services comme Gmail ou Hotmail veillent au grain : Plus un e-mail est marqué comme spam, archivé sans être lu ou supprimé directement (tout ça est compté au même titre que le bounce), plus l’expéditeur du mail descend en réputation, jusqu’à arriver au point de non-retour où il sera considéré comme spam.

C’est pour ça que si vous jetez un oeil dans vos spams Gmail, vous verrez beaucoup de notifications Twitter. À force d’abonner les membres sans leur demander leur avis, cela a donné énormément d’e-mails jamais ouverts et les algorithmes de Gmail ont classé l’expéditeur en spam. Comme quoi ça peut vraiment arriver à tout le monde.

Pour en revenir à nos moutons, si un expéditeur veut garder une bonne réputation il a tout intérêt à nettoyer régulièrement sa base d’inscrits, surtout un site comme Fab qui a eu une grande période de hype où tout le monde s’est inscrit mais personne n’avait en fait d’intérêt pour les produits proposés.

En général ce nettoyage se fait fréquemment et discrètement, sans prévenir l’utilisateur. Hé oui, il ne lit déjà pas nos e-mails, on ne va pas en plus lui en envoyer un nouveau pour lui dire qu’il est désinscrit.

Fab voyant sa réputation d’expéditeur mail baisser, ils se sont sûrement dit qu’il était temps de faire un petit nettoyage. Les types du marketing sont intervenus et ont transformé ça en grande opération de comm, c’est bien joué.

Maintenant j’ai peur que tout le monde s’y mette et qu’on reçoive un nouveau type de spam avec des fausses désinscriptions où la marque prétend prendre soin de ses clients, comme ces faux mails de La Redoute s’excusant de leur indisponibilité du site pendant 5 secondes et offrant une super promotion pour se faire pardonner.

Une fois que le poisson mord à l’appât du marketing, rien ne l’arrête.

PHP : Convertir des entités numériques HTML en caractères

Le 5 mars 2013 —

La fonction PHP qui permet de décoder les caractères HTML s’appelle html_entity_decode, mais elle ne permet pas de décoder les entités sous forme de référence numérique, comme é pour un é.

Voici une fonction qui permet d’effectuer ce décodage :

function decode_entities($text) {
    $text = html_entity_decode($text, ENT_QUOTES);
    $text = preg_replace('/&#(\d+);/me', "chr(\\1)", $text);
    $text = preg_replace('/&#x([a-f0-9]+);/mei', "chr(0x\\1)", $text);
    return $text;
}