L’iPad 2 est encore là pour longtemps

Le 4 novembre 2013 — par

Je regardais comme (presque) chaque semaine l’émission On Refait le Mac1, cette semaine consacrée au nouvel iPad Air. Parmi les analyses fournies, une interrogation demeurait quant au placement de l’iPad 2 dans la collection 2013-2014 d’Apple.

article_iPads

Vous vous souvenez de ce vieux port ?

Je ne parle pas de DSK.

Le port 30 broches fut pendant 10 ans la gloire des appareils Apple. De ce fait, des milliers d’accessoires ont vu le jour et ont permis énormément d’utilisations — parfois détournées — de l’iPod touch, de l’iPhone, des premiers iPad.

Déjà pour nous, quand Apple a annoncé l’adoption de son port Lightning, ça nous faisait déjà un peu chier de devoir tout racheter en oubliant un peu vite les avantages de n’avoir eu qu’un seul type de port pendant 10 ans comparé aux six différents ports USB et autres câbles propriétaires des appareils de la concurrence.

Mais pour les professionnels, il est parfois juste impossible de passer à un autre système que le port 30 broches. Dois-je vous rappeler que dans certaines entreprises on utilise encore le DOS et des imprimantes matricielles ? De telles installations coûtent très cher à grande échelle, les entreprises ne peuvent se permettre de changer de système tous les deux ans comme le consommateur lambda.

En l’occurrence, des professionnels ont besoin des ports 30 broches pour du matériel qui se synchronise à leur appareil Apple, et les établissements scolaires se sont aussi beaucoup équipés ces dernières années avec d’abord des iPod puis des iPad.

Qui a besoin de Retina ?

Si on parle d’iPad avec un port 30 broches, il existe bien sûr l’iPad 3 qui a eu une courte vie, quelques mois à peine avant la présentation du port Lightning et du passage à l’iPad 4 (je suis trop fier d’avoir un iPad 3, ça fait collector).

ipad2b

Seulement l’iPad 3 coûte cher à fabriquer à cause de la dalle Retina, et il se trouve qu’elle n’est d’aucune utilité pour la plupart des pros ou les établissements scolaires. Apple aurait beaucoup de mal à faire des réductions intéressantes sur le volume pour une caractéristique inutile aux yeux de ses clients2.

Gloire à l’upselling

Le dernier argument serait que le prix affiché, $399 est exactement le même que la baisse de prix annoncée lors de la sortie de l’iPad 3 en mars 2012. Aucune réduction de prix depuis après plus d’un an et demi en vente, bizarre non ?

C’est évidemment une technique classique appelée l’upselling. En se plaçant au même prix que le nouvel iPad mini et à peine $100 moins cher que l’iPad Air, vous n’hésiterez sûrement pas longtemps avant d’abandonner votre sombre idée d’acheter un iPad qui a plus de 2 ans.

Les professionnels et les établissements éducatifs n’auront pas non plus à payer ce prix, ayant des réductions plus ou moins importantes en fonction du volume qu’elles ont commandé.

Tout le monde s’y retrouve : Apple peut continuer à vendre ses iPad 2 à des secteurs en énorme croissance (94% du marché de l’éducation appartient à Apple) tout en dissuadant ses clients de l’acheter — le tout en gardant une image de marque haut de gamme.

Équilibre réussi. Il y a d’ailleurs fort à parier que l’iPad 2 pourra aussi accueillir la prochaine version d’iOS, étant déjà sur iOS 7 la plus ancienne machine à ne pas avoir d’écran Retina.


  1. Parfois je ne tiens pas jusqu’au bout car certaines émissions partent en gros défouloir anti-Apple. C’est bien d’être critique mais on regarde avant tout pour se divertir, donc pas besoin de nous balancer des frustrations dans la tête. Quelque chose que des émissions comme Macbreak Weekly ont bien compris. 

  2. Je suis fier de mon jeu de mots. 

S'abonner au flux RSS du blog
Recevoir les nouveaux articles par e-mail :