La cynique astuce du prochain MegaUpload

Le 22 octobre 2012 — par

Presque un an après la fermeture de MegaUpload, Kim Dotcom va sortir son nouveau projet intitulé Mega (étrangement, le .com appartient à quelqu’un d’autre). Pour s’assurer qu’aucune saisie ne puisse se reproduire, Dotcom a eu l’idée de crypter tous les fichiers partagés :

Une clé sera donc nécessaire pour les décrypter. Ni Mega, ni les hébergeurs ni les autorités n’en auront connaissance. « Si les serveurs sont perdus, si un gouvernement débarque dans un data center et les viole, si quelqu’un hacke le serveur ou le vole, cela ne lui donnera rien. (…) Tout ce qui est uploadé sur le site deviendra fermé et privé sans la clé ».

Deux remarques me viennent tout de suite à l’esprit :

  1. Si j’ai bien suivi, en Janvier dernier le FBI n’avait déjà aucune certitude que des fichiers illégaux étaient sur les serveurs de MegaUpload. Le seul constat que des fichiers illégaux pouvaient être téléchargés depuis le nom de domaine a suffit pour avoir un mandat. Ça ne permet donc pas en soi les saisies, même si la recherche s’avèrerait par la suite infructueuse.

  2. Kim Dotcom sait pertinemment que le succès de Mega sera assuré par les fichiers illégaux comme à l’époque de MegaUpload. Pour partager facilement des fichiers il faudra nécessairement un site tiers qui fera le lien entre les clés et les fichiers sur Mega. Au lieu de Mega, ce sont donc ces sites tiers qui se verront attaquer par la justice et fermer en un clin d’œil, avec une désolidarisation complète de Mega qui au passage aura engrangé tous les revenus publicitaires.

Une technique bien contestable.

S'abonner au flux RSS du blog
Recevoir les nouveaux articles par e-mail :