Sauvegarder ses données comme un parano

Le 28 août 2012 — par

Aujourd’hui plus que jamais, il est nécessaire de sauvegarder vos données. Plusieurs raisons à cela :

Auparavant nous n’avions basiquement que des grosses tours nous servant d’ordinateur. Aujourd’hui une large majorité des ordinateurs vendus aux particuliers sont des ordinateurs portables, souvent trimbalés d’amphis en amphis et d’appartements en maisons. Autant dire que c’est un miracle si vous n’avez encore pas abîmé un seul de vos ordinateurs avec toutes ces tortures.

La deuxième raison est que maintenant tous nos ordinateurs sont connectés à Internet. Pire, ils ne sont plus rien sans Internet. C’est une bonne chose mais laisser ainsi votre ordinateur sur le réseau mondial ouvre la possibilité à d’éventuels piratages. Et même les plus connaisseurs de ces failles se font avoir.

Ceux qui me connaissent un peu savent que je suis un paranoïaque à ce niveau. J’ai eu un malheureux incident de disque dur il y a plus de dix ans maintenant, peut-être ne m’en suis-je jamais vraiment remis. En tout cas je vais partager avec vous mes stratégies de sauvegarde informatique.

Mon matériel

Petit point avant de commencer, le matériel que j’utilise au quotidien :

  • Mac Pro : Ma station de travail toute la journée. Celle-ci doit être ardemment sauvegardée, donc.
  • MacBook Pro : L’ordinateur que j’utilise quand je suis en déplacement et/ou que je ne peux utiliser mon Mac Pro. Rien qui ne soit pas déjà sur mon Mac Pro. Pas besoin de le sauvegarder.
  • iPhone 4S : Les seules données dont j’ai besoin sont sauvegardées sur iCloud et les contacts sont aussi sur Gmail. Le calendrier est aussi jumelé entre iCloud et Google.
  • iPad : Pas grand chose là-dessus, aucune sauvegarde nécessaire.

En résumé, si le Mac Pro est bien sauvegardé, les autres appareils ne font que graviter autour et sont futiles au niveau des données. Sauvons donc correctement ce Mac.

Sauvegarde des disques

Malgré l’omniprésence des solutions en ligne, la sauvegarde des disques reste nécessaire notamment pour les gros fichiers mais aussi lorsque la connexion est limitée voire inexistante.

Time Machine

Autant attaquer tout de suite avec le produit du grand méchant loup. Time Machine fournit une solution transparente et gratuite pour sauvegarder vos données Mac OS, alors il serait dommage de s’en priver.

Time Machine

J’avais acheté une Time Capsule de 500 Go, mais aujourd’hui j’ai mis un disque de 2 To à l’intérieur de mon Mac Pro pour faire des sauvegardes plus rapides. Ayant trouvé il y a quelques années que la sauvegarde Time Machine horaire causait des ralentissements, j’ai installé TimeMachineEditor qui permet de personnaliser cet intervalle.

Carbon Copy Cloner

Définitivement mon outil préféré pour sauvegarder un disque efficacement, non seulement Carbon Copy Cloner peut copier l’intégralité de votre disque mais il permet surtout de faire des disques de démarrage, c’est-à-dire que si demain le SSD de mon Mac Pro me lâche, je pourrai démarrer directement sur le clone.

Carbon Copy Cloner

Comme tout bon logiciel, la copie est incrémentale, c’est à dire que seuls les fichiers modifiés seront écrits une fois la sauvegarde initiale effectuée. J’utilise Carbon Copy Cloner avec deux disques branchés en externe sur ma tour, un 3,5″ pour démarrer mon Mac Pro mais aussi un 2,5″ pour l’installer dans mon MacBook Pro au cas où.

Rsync

Solution gratuite mais qui peut s’avérer difficile à mettre en place pour un novice, j’utilise rsync pour faire des sauvegardes des disques du Mac Pro sur une tour installée un peu plus loin dans le bureau, sur une autre prise électrique (au cas où l’onduleur laisse passer la colère de Thor).

Installation basique mais ça fait toujours du bien de savoir que ses données sont répliquées ailleurs.

Sauvegardes des données

En dehors de la sauvegarde purement matérielle de mes disques, j’essaie de synchroniser mes données critiques sur d’autres services où je pourrais facilement retomber sur mes pattes en cas de problème.

Dropbox

La solution la plus évidente. Dropbox permet de sauvegarder vos documents en ligne de manière totalement transparente : un répertoire vient se nicher dans votre système de fichier. Tous les fichiers que vous mettrez dedans seront automatiquement synchronisés sur Dropbox.com.

Dropbox

J’ai depuis plusieurs années l’offre Dropbox Pro à 100 Go (avant à 50 Go). Je sauvegarde toutes mes données importantes dessus, et je synchronise quelques répertoires critiques entre mon Mac Pro et mon MacBook Pro : Documents, quelques fichiers Préférences, Bureau.

Dropbox existe en version gratuite à 2 Go. Son gros avantage est aussi qu’il garde toutes les versions de vos fichiers, donc au-delà de la sauvegarde d’urgence c’est aussi une bonne machine à remonter le temps. Et l’espace proposé me convient parfaitement : je pense que j’aurai du mal à arriver à bout de mes 100 Go, même avec toutes mes photos je ne dépasse pas les 40%.

Backblaze

J’aurais pu mettre celui-là dans la rubrique précédente, car Backblaze se propose de sauvegarder tout votre disque en ligne pour seulement $50 par an. Mais comme je n’ai pas envie de passer des heures à lui faire uploader mes fichiers vidéo, j’ai sélectionné uniquement tous les répertoires critiques (dont ma Dropbox, pourquoi s’en priver).

Backblaze

L’avantage de Backblaze est qu’à l’inverse de Dropbox il est entièrement transparent. Pas de nouveau répertoire où mettre vos fichiers, pas d’icône dans la barre de menu. Vous installez le logiciel et Backblaze se chargera tout seul de sauver votre ordinateur. Évidemment la première sauvegarde va durer quelques semaines, mais ensuite tout se fait très rapidement.

Gmvault

Évidemment, dur d’imaginer qu’un service comme Gmail s’arrêtera du jour au lendemain. Mais il est beaucoup moins dur d’imaginer que votre mot de passe tombe entre les mains d’une personne qui vous veut du mal.

Gmvault

À défaut de récupérer votre compte Gmail, assurez-vous au moins de récupérer les e-mails qu’il contient. Gmvault s’occupe de sauvegarder vos e-mails et vous permettra de les restaurer dès que vous en aurez besoin.

L’astuce pour parfaire cette sauvegarde est de ne pas utiliser votre adresse e-mail « source » Gmail, xxx@gmail.com, mais d’avoir votre propre nom de domaine et de rediriger vos e-mails vers le compte Gmail. Ainsi vous pourrez changer de compte Gmail en toute transparence en cas de problème.

1Password

Même si pour certains d’entre vous on ne le présente plus, 1Password rend énormément de services. L’application est connue pour enregistrer vos mots de passe de vos navigateurs préférés, mais permet aussi de garder à l’abri des données sensibles comme des numéros de carte bancaire.

1Password

Là encore, une bonne astuce est de déplacer le fichier qui contient les mots de passe dans le répertoire de Dropbox, dans mon cas ça me permet d’avoir tous mes mots de passe partagés entre mon MacBook Pro et mon Mac Pro.

À voir, plus tard

J’ai aussi une machine en dehors de mon domicile, chez mes parents, qui me permettait de faire une sauvegarde externe. Bon la machine ne démarre plus mais je pense la remettre sur pied bientôt.

À voir aussi la nouvelle solution d’Amazon, Glacier qui propose une sauvegarde à un prix défiant toute concurrence : $0,01 par Go. Enfin quand je dis sauvegarde, il faudrait plutôt parler d’archivage : L’envoi des données est gratuite mais sa récupération est lente et payante. C’est donc une option à considérer si vous avez beaucoup de documents que vous souhaitez conserver et qui ne changeront pas ou peu.

En conclusion, je paie $150 par an pour Dropbox et Backblaze, 34 euros pour la licence de Carbon Copy Cloner, $50 pour la licence de 1Password et sûrement dans les 300 euros pour les disques et le matériel pour les connecter. Plutôt abordable vu la valeur des données sauvegardées.

Mais si je ne devais recommander qu’un seul service je vous suggèrerais Backblaze, car vous n’aurez rien à configurer et tout votre disque sera sauvé de toute catastrophe. Et on sait que ça vous arrivera un jour ou l’autre.

Dernier conseil si vous mettez en place des sauvegardes programmées : Vérifiez que ça fonctionne régulièrement. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai entendu au lendemain du désastre « je pensais que ça sauvegardait mais j’ai jamais vérifié ». L’informatique, c’est pas automatique.

S'abonner au flux RSS du blog
Recevoir les nouveaux articles par e-mail :